Les élections européennes de mai 2019 ont lancé le cycle de renouvellement des institutions pour les cinq prochaines années.

 

Du 23 au 26 mai 2019 : élection des députés européens pour un mandat de cinq ans

2 juillet 2019 : proposition des candidats pour les « top jobs » par le Conseil européen

3 juillet 2019 : élection du président du Parlement européen

31 octobre 2019 : date de sortie théorique du Royaume-Uni de l’Union européenne

1er novembre 2019 : entrée en fonction du nouveau collège des Commissaires

1er décembre 2019 : entrée en fonction du nouveau président du Conseil européen

Lors du sommet européen exceptionnel qui s’est déroulé à Bruxelles du 30 juin au 2 juillet, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne ont proposé des candidats aux postes-clés des institutions européennes, appelés à Bruxelles les « top jobs ». Ainsi, ils ont soumis les noms suivants :

  • Ursula von der Leyen, actuelle ministre allemande de la Défense, comme présidente de la Commission européenne ;
  • Charles Michel, actuel premier ministre de la Belgique, comme président du Conseil européen ;
  • Josep Borell, actuel ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, comme Haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité ; 
  • Christine Lagarde, actuelle directrice du Fonds Monétaire International, comme présidente de la Banque Centrale Européenne.

Selon le Traité sur l’Union européenne, pour la présidence de la Commission, le Conseil doit proposer au Parlement un candidat en tenant compte des résultats des élections. Celui-là doit ensuite être élu par les députés à la majorité qualifiée (376 voix).

Un nouveau collège des Commissaires doit également être constitué. Chaque Etat membre proposera son candidat commissaire. Ensuite, le Conseil européen, en accord avec la Présidente de la Commission alors élue, adoptera une liste de candidats. Ils seront auditionnés en septembre/octobre par les commissions parlementaires compétentes. Ce n’est qu’après ces auditions que les députés européens approuveront par un vote la nomination des commissaires qui seront ensuite nommés officiellement par le Conseil européen. Cette procédure devrait se faire entre septembre et octobre de façon à ce que le nouveau collège des Commissaires entre en fonction le 1er novembre 2019. Néanmoins, à cause de l’incertitude du Brexit, il se pourrait que le mandat de la Commission sortante soit prolongé.

Du côté du Parlement européen, un nouveau président a été élu pour la première moitié du mandat par les 751 eurodéputés. Il s’agit du socialiste italien David Sassoli, député européen depuis 2009.

Au sein du Parlement européen, les députés sont répartis en 22 commissions parlementaires. Quatre de ces commissions seront présidées par des Français pour le mandat 2019-2024. Il s’agit de :

  • la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire : président Pascal Canfin (La République en Marche) ;
  • la commission des transports et du tourisme : présidente Karima Delli (Europe Ecologie – Les Verts) ;
  • la sous-commission sécurité et défense (rattachée à la commission AFET) : présidente Nathalie Loiseau (La République en Marche) ;
  • la commission du développement régional : président Younous Omarjee (La France Insoumise).

Au moment de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, le nombre d’eurodéputés passera de 751 à 705. Sur les 73 sièges des Britanniques au Parlement européen, seuls 27 seront réattribués. Ils le seront à des pays actuellement sous-représentés démographiquement. De ce fait, la France, l’Espagne et l’Italie obtiendront 5 sièges supplémentaires ; les Pays-Bas en obtiennent 3 ; l’Irlande, 2. De leur côté, la Suède, l’Autriche, le Danemark, la Finlande, la Slovaquie, la Croatie, l’Estonie, la Pologne et la Roumanie en obtiennent chacun 1.  

Pour la France, cela signifie qu’au moment de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, les députés européens français suivants entreront en fonction :

  • Sandro Gozy et Ilana Cicurel pour LRM ;
  • Jean-Lin Lacapelle pour le RN ;
  • Claude Gruffat pour EELV ;
  • Nora Mebarek pour PS-Place publique.

Cette infographie, classée par ordre alphabétique, vous permettra de découvrir les 74 eurodéputés français actuellement en poste ainsi que les commissions parlementaires dont ils sont membres.