Le Président de la Région Normandie s’est rendu à Bruxelles le 28 janvier à l’occasion de la cérémonie des vœux de la Normandie

Photo : Hervé Morin, M. Sinkevicius Commissaire Environnement océans et pêche de la Commission européenne et François-Xavier Priollaud

Comme chaque année depuis le début de son mandat, Hervé Morin est venu le 28 janvier présenter ses vœux aux Normands de Bruxelles ainsi qu’aux interlocuteurs et partenaires de la Normandie au sein des institutions européennes et en dehors. Cette cérémonie des vœux a été l’occasion de présenter le partenariat de la Région Normandie avec le Parlement européen pour le Forum mondial Normandie pour la Paix ainsi que l’ « Indice Normandie pour la paix »  qui, pour chaque pays du monde, met en corrélation 11 dangers qui représentent autant de menaces pour la paix : le changement climatique, la cybersécurité, les crises économiques, la dépendance énergétique, les Etats fragiles, le nombre d’homicides, la liberté de la presse, le terrorisme, les conflits armés et les armes de destruction massive. Cet indice est un outil imaginé par le Parlement Européen pour éclairer les choix politiques de l’Union européenne. 

Lors de ce déplacement à Bruxelles, Hervé Morin a également rencontré plusieurs responsables européens sur des sujets d’importance pour la Normandie. Ainsi, à quelques jours de la sortie du Royaume-Uni de l’UE, il a fait part au Commissaire européen en charge de la pêche, des océans et de l’environnement, le Lituanien Virginijus Sinkevicius, de la grande inquiétude des pêcheurs normands face aux incertitudes liées au Brexit et notamment de la crainte de la fin de l’accès aux eaux territoriales britanniques. Le Commissaire lui a indiqué que ce sujet figurait en bonne place dans les priorités des responsables de l’UE, alors que les négociations entre l’UE et le Royaume-Uni vont s’ouvrir dans quelques jours pour définir la relation future entre les deux parties. Le Président de la Région Normandie a également dénoncé les pratiques de pêche des bateaux-usine qui sillonnent la Manche et pêchent en un jour l’équivalent de ce que pêche un chalutier normand en un an, et mettent en péril des stocks entiers de poissons. Lors de cet entretien, le Commissaire a aussi assuré Hervé Morin du soutien de l’Europe pour le développement de l’énergie hydrolienne et de la filière hydrogène : dans le contexte du nouveau Pacte vert pour l’Europe (« green deal »), d’importants financements européens devraient pouvoir être mobilisés pour soutenir ces filières.

Un entretien avec Marc Lemaître, Directeur général de la DG REGIO (politique régionale et urbaine) de la Commission, a permis d’évoquer la préparation du futur programme opérationnel normand FEDER<p>Fonds européen de développement régional</p> /FSE<p>Fonds social européen</p> 2021-2027, et le souhait de la Région Normandie de faire du financement de la rénovation des infrastructures d’enseignement supérieur et de recherche l’une des priorités de ce programme. Lors de cet entretien, le nouveau fonds européen pour la transition juste, dévoilé par la Commission européenne le 14 janvier dernier, a aussi été évoqué. Ce fonds vise à soutenir les territoires et les travailleurs les plus touchés par la transition vers la neutralité climatique de l’UE à l’horizon 2050. La liste des territoires français éligibles à ce nouveau fonds n’est pas encore définitivement arrêtée, et le Président de la Région Normandie compte se mobiliser pour que certains bassins d’emploi normands, notamment en Seine-Maritime (compte tenu de la prédominance du secteur industriel), en bénéficient.

Enfin, Hervé Morin a échangé à l’occasion du déjeuner avec le Directeur général de la DG recherche & innovation de la Commission, le Français Jean-Eric Paquet. Il a notamment évoqué l’hadronthérapie avec le projet ARCHADE à Caen, qui pourrait bénéficier, pour ses activités de recherche, de financements du futur programme européen de soutien à la recherche et l’innovation Horizon Europe. Jean-Eric Paquet a proposé que soit organisé d’ici l’été 2020 un déplacement en Normandie d’une délégation de membres de la « mission Cancer » mise en place dans le cadre du programme Horizon Europe (dans l’optique de faire travailler ensemble les acteurs de la R&I européenne sur un objectif précis et identifiable par les citoyens, en l’occurrence la lutte contre le cancer).