Le 1er décembre, le nouveau collège des commissaires, dirigé par l’Allemande Ursula von der Leyen, a officiellement pris ses fonctions pour un mandat de cinq ans.

Suite au vote d’approbation du Parlement européen le 27 novembre dernier, le nouveau collège des commissaires a pris ses fonctions le 1er décembre. Il est composé de 27 membres, dont sa Présidente Ursula von der Leyen, soit un commissaire par Etat membre. Bien que toujours membre de l’UE, le Royaume-Uni n’a pas souhaité désigner de commissaire, compte tenu de sa sortie prochaine de l’Union (à ce jour toujours prévue le 31 janvier 2020).

L’installation du collège des commissaires a été marquée par le rejet par le Parlement européen de trois candidats commissaires, dont la Française Sylvie Goulard, proposée pour le poste de commissaire au marché intérieur, et mise en cause dans l’affaire des assistants parlementaires présumés fictifs du MODEM.

Rappel : Procédure de nomination du collège des commissaires

Après examen de sa déclaration d’intérêt par la commission « Affaires juridiques » du Parlement européen (PE), chaque candidat commissaire proposé par son Etat membre est auditionné par la(les) commission(s) parlementaire(s) compétente(s) pour les sujets relevant de son portefeuille, afin que les parlementaires européens puissent juger de ses compétences et de ses aptitudes.

Thierry Breton, proposé pour remplacer Sylvie Goulard sur le même portefeuille a vu quant à lui sa candidature validée par le Parlement européen.

Pour la première fois, le nouveau collège des commissaires est dirigé par une femme. Il compte 12 femmes et 15 hommes (contre 9 femmes sur 28 dans le collège précédent dirigé par Jean-Claude Juncker). Ursula von der Leyen a par ailleurs annoncé que chaque commissaire aurait un cabinet paritaire et qu’à la fin de son mandat, la parité aura été instaurée à tous les niveaux de management au sein des services de la Commission européenne.

Le collège des commissaires comptera 3 vice-présidents exécutifs, chargés de coordonner les travaux de groupes thématiques de commissaires reflétant les principales priorités politiques de la Commission :

 


Frans Timmermans (Néerlandais, S&D)
est en charge de la mise en place du « pacte vert pour l’Europe », qui sera le marqueur politique de cette nouvelle législature européenne. A ce titre, il coordonne le travail des commissaires en charge des transports, de l’énergie, de la politique agricole commune, de la politique de cohésion, de la santé et de l’environnement. Il aura donc la main sur plus des deux tiers du budget de l’UE. Par ailleurs, il a la gestion directe de la direction générale en charge de l’action climatique.

 


Margrethe Vesthager
(Danoise, libérale), vice-présidente exécutive en charge de « l’âge numérique », garde dans son escarcelle la politique de concurrence et la gestion de la direction générale qui la met en œuvre.

 

 


Valdis Dombrovskis
(Letton, PPE), vice-président en charge de « l’économie au service des gens », a autorité sur la direction générale en charge des services financiers.

 

 

Parmi les nouveaux commissaires, les noms suivants sont à retenir :


Elisa Ferreira (Portugaise, S&D) est en charge de la politique de cohésion.
 

 


Janusz Wojciechowki (Polonais, Parti Droit et Justice) a le portefeuille de l’agriculture.
 

 


Mariya Gabriel (Bulgare, PPE) est en charge de l’innovation, de la recherche, de la culture, de l’éducation et de la jeunesse.
 

 


Virginijus Sinkevicius (Lituanien, parti agraire) est en charge de la pêche, des océans et de l’environnement.

 

 

Lien vers le site officiel du nouveau collège : https://ec.europa.eu/commission/commissioners/2019-2024_fr