Le 26 mars 2019, la Commission européenne a publié la liste des projets retenus dans le cadre de l’appel à propositions Transport 2018 du MIE*

 

Dans ce cadre, la Commission européenne a décidé d’apporter 25 millions € à HAROPA – Port du Havre, maitre d’ouvrage, afin de cofinancer le projet d’accès fluvial à Port 2000.

Dans sa décision, la Commission européenne souligne que ce projet vise à faciliter le transport fluvial et la multimodalité au sein du Corridor Atlantique du réseau transeuropéen de transport et en particulier sur l’axe Seine.

HAROPA, la Région Normandie et les services de l’Etat se réjouissent de figurer parmi la liste des lauréats avec le projet d’amélioration de l’accès fluvial à Port 2000.

« Je me réjouis de cette avancée majeure, tant sur le plan économique qu’environnemental. La Région Normandie s’étant engagée à apporter les crédits nécessaires pour permettre la réalisation de cette infrastructure de 125 millions, rien ne s’oppose désormais au lancement de ce chantier stratégique réclamé depuis longtemps par les acteurs économiques de l’axe Seine » a déclaré Hervé Morin, Président de la Région Normandie. Avec l’apport de la Région Normandie (plus de 80M€), le plan de financement est bouclé.

Le projet de chatière, qui consiste en la création d’un nouveau chenal protégé, vise à permettre à tous les types d’unités fluviales d’accéder par tout temps en direct aux terminaux de Port 2000. Une phase d’étude préalable à l’enquête publique, destinée notamment à préciser le projet sur des points soulevés lors de la concertation, est actuellement en cours. Le dépôt de dossier de demande d'autorisation d’exploiter devrait intervenir en 2020 pour un démarrage des premiers travaux à compter de 2021. La mise en service pourrait ainsi intervenir fin 2023.

D’une manière plus générale, à travers cet appel à projets, la Commission européenne propose d’investir 421 millions € dans 69 projets clés qui amélioreront la mobilité des citoyens et des entreprises.

La majeure partie des fonds sera consacrée au soutien de plates-formes logistiques multimodales (109 M€), qui permettent de transférer du fret entre différents modes de transport. Les systèmes de transport intelligents sur route (STI) (80,2 M€) et l'innovation et les nouvelles technologies (71,4 M€) suivent de près, ce qui démontre la volonté de l'UE de réduire les encombrements et les émissions tout en renforçant la sécurité.

Six projets français ont été sélectionnés : deux pour les ports (Le Havre 25M€ et Marseille 1.2M€) ; deux sur le système européen de signalisation ferroviaire ERTMS (Tunnel sous la Manche : 661 400 € ; Marseille-Vintimille 11,95 M€) ; un sur la gestion intelligente du trafic routier (10,76 M€) et enfin, 2,78 M€ de cofinancement pour la plateforme de transport combiné Med Europe à Marseille.

La Commission adoptera une décision formelle à l'issue de laquelle seront signées les conventions de subvention avec les bénéficiaires des projets individuels d'ici à juin 2019.

Pour en savoir plus : https://ec.europa.eu/transport/themes/infrastructure/news/2019-03-26-eu-...

* Mécanisme pour l'Interconnexion en Europe