• A-
  • /
  • A+
normandie.fr
Chambre de commerce et d'industrie de Fécamp
Bertrand
DUBOYS
02 35 10 38 37

Au large d'Etretat, préserver la ressource pour la pêche en Normandie.

En 2008, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Fécamp-Bolbec a immergé 450 m3 de blocs de béton sous la mer. Ces récifs artificiels expérimentaux ont permis de recréer un écosystème. Le comité scientifique animé par les océanologues d’In Vivo a mesuré pendant deux ans le développement de la faune et de la flore. Les résultats sont encourageants : le site a été rapidement colonisé par les poissons et les crustacés.

En 2008, date de l’immersion des récifs, en pleine crise de la pêche en France, le constat de départ est partagé par tous les acteurs de la pêche : la ressource halieutique diminue chaque année.

Le principe du récif artificiel est simple : des micro-organismes viennent tout d’abord coloniser les lieux, puis les poissons viennent s’y nourrir, s’y abritent, et s’y reproduisent.
La première étape a consisté à faire un état des lieux écologique des fonds, puis une étude des vitesses de courants, de la houle et des marées.

Le récif est composé d’un bloc central en forme de trapèze de 54 m3 parsemé de trous. Tout autour, des grappes de béton ont été installées suivant deux cercles concentriques. En tout, ce sont 16 grappes qui encerclent le bloc central. Pour réaliser ce récif installé à 2,4 km des côtes d’Etretat, la Chambre de Commerce a reçu de l’État une concession de 25 hectares pour une durée de 30 ans. Un comité scientifique a été créé avec l’IFREMER et In Vivo pour suivre l’évolution du projet et mesurer le développement de la faune et la flore sous-marine. Le Fonds Européen pour la Pêche a financé ces études.

Le résultat est positif : les homards, les tourteaux, les bars ou les roussettes sont de retour !