Le Fonds Européen d’Ajustement à la Mondialisation aide les personnes ayant perdu leur emploi à la suite de changements structurels majeurs survenus dans le commerce international en raison de la mondialisation ou du fait de la crise économique et financière mondiale.

Bon à savoir !

Les fonds du FEM doivent toujours être sollicités par l’Etat membre concerné.

 

Budget total 2014-2020 : 1 milliards €

 

Activités financées :

Le FEM peut cofinancer les projets et les mesures suivantes :

  • Aide à la recherche d’emploi ;
  • Orientation professionnelle ;
  • Etudes, formation et reconversion
  • Accompagnement et encadrement ;
  • Entrepreneuriat et création d’emplois.

Il peut également octroyer des allocations de formation, des allocations de mobilité/réinstallation, des indemnités journalières ou d’autres aides similaires.

 

Le FEM ne confiance pas les mesures de protection sociales telles que les pensions de retraite ou les indemnités de chômage.

 

Modalités et cofinancement de l’UE

Le FEM dispose d’un budget annuel maximum de 150 millions € pour la période 2014-2020. Il peut financer jusqu’à 60% du coût des projets destinés à aider les personnes ayant perdu leur emploi à retrouver du travail ou à créer leur propre entreprise.

En général, le FEM ne peut intervenir que lorsque plus de 500 travailleurs ont été licenciés par une seule entreprise (y compris ses fournisseurs et les producteurs en aval), ou si un grand nombre de travailleurs sont licenciés au sein d’un secteur particulier dans une ou plusieurs régions avoisinantes.

Les fonds du FEM sont attribués après demande de l’Etat membre à la Commission européenne. Les projets du FEM sont généralement gérés et mis en œuvre par les autorités nationales ou régionales. Chaque projet a une durée de deux ans.

 

Bénéficiaires et éligibilité :

Peuvent bénéficier des projets du FEM :

  • Les salariés licenciés et travailleurs indépendants en cessation d’activités en raison de modification majeures de la structure du commerce mondial résultant de la crise financière ou de la persistance de la crise financière et économique ;
  • Jusqu’à la fin 2017, les jeunes qui ne travaillent pas et ne suivent pas d’études ni de formation (NEETs) dans des régions à fort taux de chômage.

 

Pour en savoir plus :

  http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=326&langId=fr