• A-
  • /
  • A+
normandie.fr

La conférence "Connecting Europe" a été organisée par la présidence estonienne du Conseil et la Commission européenne les 21 et 22 septembre derniers.

Cette conférence a eu pour but d'identifier les priorités politiques et les solutions de financement pour les investissements dans le secteur des transports, dans la perspective de la préparation du cadre financier de l'Union européenne après 2020.

Tous les acteurs-clés de haut niveau dans le domaine des transports étaient présents pour débattre et exposer leur point de vue : la Commissaire en charge des transports, Mme Violetta BULC ainsi que de nombreux représentants de la DG MOVE, Mme Karima DELLI Présidente de la commission TRAN au Parlement européen, des représentants de la présidence estonienne, dont le Premier Ministre Jüri Ratas et de nombreux porteurs de projets européens. Plus de 1400 participants ont assisté à cette conférence, où la Région Normandie était représentée.

Lors de cette conférence,  la Commission européenne a annoncé que les besoins financiers pour les infrastructures de transports pour la période 2021-2030 s'élèveraient à 500 milliards d'euros  (Cf. lien vers le rapport « Delivering TEN-T » présenté lors de la conférence).

Compte tenu des ressources budgétaires limitées de l’UE, les débats ont essentiellement porté sur deux points : Quelles priorités doivent être financées par le Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe (MIE) à l’avenir ? Comment les financer et avec quels outils (subventions, ingénierie financière, blending etc...) ?

À noter en premier lieu, tous les intervenants se sont largement félicités du succès du MIE, qui a fait ses preuves. En outre,  ils  ont plaidé pour une reconduction et un renforcement de cet outil après 2020. Une trentaine d’organisations dans le domaine des transports, dont l’Association Européenne des Ports (ESPO) ont d’ailleurs lancé une campagne sur ce sujet à Tallinn “More EU budget for transport, the best investment plan for Europe”.

Aussi, tous les coordonnateurs européens de corridors RTE-T (M. Secchi pour le corridor Atlantique) ont également publié leur contribution sous forme d’un rapport. Celui-ci fait part de leurs considérations et de leurs propositions sur la réflexion future et le développement potentiel du RTE-T et de son principal instrument financier (MIE) qui participent  selon eux à mettre en place une Europe plus efficace et plus intégrée.

Sur les priorités à financer à l’avenir, les discussions annoncent une plus grande sélection des opérations sur base de priorités restreintes : une sélection des projets sur base de leur valeur ajoutée européenne et la mise en avant de grands projets transfrontaliers (Canal Seine Nord Europe, Tunnel Lyon – Turin, projet Rail Baltica ou encore du Tunnel du Brenner), les enjeux liés à la digitalisation et la connectivité des transports ainsi qu’à la décarbonisation.

Sur le mode de financement, la plupart des acteurs ont également souligné qu’un modèle « classique » unique de financement (subventions) n’était plus envisageable au regard des besoins et ils ont insisté sur le fait que les outils d’ingénierie financière devraient être plus et mieux mobilisés à l’avenir. De nombreux intervenants (BEI, Caisse des dépôts,..), à travers la présentation de projets, ont permis d’illustrer et de valoriser les outils disponibles dont le « blending », mix entre subventions et prêts.

La Commission européenne a annoncé qu'elle présentera ses conclusions sur les priorités en matière d’investissements lors du Conseil des ministres des Transports qui se tiendra au mois de décembre, en vue des débats de 2018 sur le nouveau cadre financier pluriannuel 2021-2027.

Concernant les prochains appels MIE 2014-2020, la Commission européenne a indiqué que la date limite de soumission à la 2ème vague du « blending call » était étendue jusqu’en mars 2018, ceci afin de pouvoir évaluer les résultats de la 1ère phase. Un appel « classique » MIE sera lancé à l’automne 2018. Aucune indication n'a été donnée sur les priorités ciblées et les fonds disponibles.

À noter, les journées « Digital transport » se tiendront à Tallin du 8 au 10 novembre prochains sur les enjeux liés à la digitalisation des transports, il sera notamment question du guichet unique portuaire.

Plus d’infos : http://www.digitaltransportdays.eu/

À noter dans l’agenda, les prochaines journées RTE-T auront lieu à Ljubljana en Slovénie du 25 au 27 avril 2018.

Voir : https://www.espo.be/media/2017.09.21%20Flyer_Transport_Organisations_CEF_2017_09_19.pdf

Photo : Présidente de la Commission TRAN du Parlement européen, Karima DELLI