• A-
  • /
  • A+
normandie.fr

Avenir de l’UE à 27 : la Commission européenne lance le débat

Dans la perspective du 60ème anniversaire du Traité de Rome, qui sera célébré le 25 mars prochain par les 27 chefs d’Etat et de gouvernement européens, et dans un contexte marqué par de fortes incertitudes sur l’avenir de l’UE avec la sortie programmée du Royaume-Uni, Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne,  a présenté le 1er mars dernier le Livre Blanc sur l’avenir de l’UE. Ce texte, d’une trentaine de pages, est la contribution de la Commission européenne au débat à venir sur le nouveau chapitre à écrire  de l’histoire de l’UE.

Ce Livre Blanc passe d’abord en revue les différents défis auxquels l’UE va être confrontée dans la décennie à venir. Si l’UE est aujourd’hui le plus grand marché unique au monde, la première puissance commerciale et le premier contributeur mondial à l’aide au développement, si elle dispose de la 2ème monnaie la plus utilisée au monde et si elle continue d’attirer des candidats à l’adhésion, sa place dans le monde se réduit, sur le plan démographique (l’UE représentera moins de 5% de la population mondiale en 2060), et économique. La reprise économique reste inégale, et le chômage, notamment des jeunes, trop élevé. La crise des réfugiés (afflux de 1,2 millions de personnes en Europe en 2015), d’une ampleur inédite, a provoqué des tensions entre les Etats membres ainsi qu’une remise en question de la libre circulation à l’intérieur de l’UE. Le terrorisme et la mobilisation de troupes militaires aux frontières orientales de l’Europe doivent conduire l’UE à réfléchir à la prise en charge de sa propre sécurité. Enfin, le retour de l’isolationnisme aux Etats-Unis suite à l’élection de Donald Trump sème le doute sur l’avenir du commerce international.

Face à ces différents défis, le Livre Blanc de la Commission, rejetant un choix binaire (« plus d’Europe » versus « moins d’Europe »), propose 5 scénarii différents pour l’UE à l’horizon de 2025, destinés à susciter le débat. La Commission précise qu’il reviendra aux 27 Etats membres de décider d’un commun accord de la meilleure combinaison d’éléments à tirer de ces 5 scénarii afin de faire avancer le projet européen dans l’intérêt de leurs concitoyens.

Les cinq scénarios du livre blanc sur l’avenir de l’UE :

Scénario 1 : s’inscrire dans la continuité

Il s’agit de poursuivre ce qui a été initié depuis 2014 avec l’arrivée de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne : installation d’un marché unique du numérique, Union de l’énergie, Union des marchés de capitaux et meilleure coopération en matière de défense. Pas d’intégration plus poussée autour de la zone euro.

Scénario 2 : rien d’autre que le marché unique

L’UE se recentre autour du libre-échange entre ses États membres, accepte que la liberté de circulation des personnes soit limitée et abandonne toute idée de politique commune en matière migratoire ou d’asile. La zone euro continue de vivre avec ses défauts actuels.

 

Scénario 3 : ceux qui veulent plus font plus

Une ou plusieurs « coalitions d’Etats membres volontaires » se créent pour développer une coopération plus poussée dans des domaines politiques spécifiques (défense, sécurité intérieure, fiscalité, affaires sociales). Les autres Etats membres restent au stade du « statu quo ».

Scénario 4 : faire moins de manière plus efficace

L’UE concentre ses efforts sur certains domaines d’action (par exemple : l’innovation, le commerce, la sécurité, la migration, la gestion des frontières et la défense) et cesse d’agir dans d’autres domaines où son action est perçue comme ayant une valeur ajoutée plus limitée.

Scénario 5 : faire beaucoup plus ensemble

C’est le scénario fédéraliste : les Etats membres décident de mettre en commun davantage de compétences et de ressources dans tous les secteurs. En conséquence, la coopération entre tous les Etats membres est poussée à des niveaux sans précédent dans tous les domaines : sur la scène internationale, l’UE parle et agit comme un seul bloc, une Union européenne de défense est créée, de même que plusieurs « Silicon Valleys » européennes grâce à des investissements conjoints en faveur de l’innovation et de la recherche. La coordination en matière fiscale, sociale et budgétaire est poussée beaucoup plus loin.

La Commission européenne souhaite que ce Livre Blanc soit le coup d’envoi d’une série de débats sur l’avenir de l’Europe dans les parlements nationaux, les régions et les villes européennes. Dans les prochains mois, la Commission publiera plusieurs documents de réflexion  sur la dimension sociale de l’UE (fin avril), sur la maîtrise de la mondialisation (mi-mai), sur l’avenir de l’Union économique et monétaire (fin mai), sur l’avenir de la défense européenne (début juin), et sur l’avenir des finances de l’UE (fin juin). Lors de son discours sur l’état de l’Union en septembre 2017, à l’issue de la série de débats, Jean-Claude Juncker donnera son avis personnel sur l’avenir de l’UE. Les 27 chefs d’Etat et de gouvernement rendront leurs conclusions lors du Conseil européen de décembre 2017, dans la perspective des élections européennes de juin 2019.

Publicité

Pour plus d’information : https://ec.europa.eu/commission/white-paper-future-europe-avenues-unity-eu-27_fr