• A-
  • /
  • A+
normandie.fr

Le 9 janvier dernier, Hervé Morin a rencontré à Bruxelles plusieurs hauts responsables européens, et a présenté les vœux de la Région aux Normands de Bruxelles et aux interlocuteurs de la Normandie dans les institutions européennes.

Hervé Morin Normandie pour la Paix Convention Parlement européen

Alors que la Commission européenne s’apprête à présenter, fin mai prochain, ses propositions relatives au futur Cadre financier pluriannuel (CFP) de l’UE pour la période 2021-2027, Hervé Morin, en sa qualité de Président de Régions de France, a fait valoir les attentes et les inquiétudes des Régions françaises au Commissaire Günther Oettinger en charge du budget, et à la Commissaire Corina Cretu, en charge de la politique de cohésion. Il a d’abord rappelé que les Régions françaises ont besoin des fonds de la politique de cohésion pour financer le développement de leurs territoires, qu’il est essentiel que ces fonds européens continuent après 2020 à être octroyés à toutes les Régions, et ne soient pas la variable d’ajustement d’un futur budget de l’UE amputé de la contribution du Royaume-Uni. Il a insisté sur l’importance de mettre en place un système de ressources propres qui viendrait alimenter directement le futur budget de l’UE, afin de permettre de financer les nouvelles priorités européennes (en matière de défense, de sécurité, etc) sans pour autant devoir procéder à des coupes brutales dans les budgets de la politique de cohésion et de la Politique Agricole Commune. Hervé Morin a également insisté sur la nécessité de simplifier le système de gestion des fonds européens, qui aujourd’hui est beaucoup trop lourd et complexe, et désespère même les plus convaincus des Européens. Il a plaidé pour la mise en place d’un système qui soit fondé sur la confiance. Pour Hervé Morin, les Régions doivent avoir la main sur la gestion de ces fonds. Le Commissaire Oettinger, qui s’est dit très attaché à la dimension régionale en tant qu’ancien Ministre Président du Land de Baden-Würtemberg, a rappelé que les Régions sont, pour beaucoup de politiques et programmes européens, le partenaire principal de la Commission européenne. Il compte sur l’appui des Régions pour convaincre les gouvernements d’accepter de doter les futures politiques européens de moyens suffisants. Il a par ailleurs proposé à la Région Normandie de travailler avec la Commission européenne sur des pistes concrètes de simplification de la gestion des fonds.

Le Président Morin a également rencontré Jerzy Plewa, le Directeur général de l’agriculture et du développement rural de la Commission européenne. Il était accompagné par des responsables des chambres d’agriculture de Normandie lors de ce RDV, durant lequel il a souligné l’importance de la PAC<p>Politique agricole commune</p> et a plaidé pour que les plans stratégiques proposés par la Commission européenne pour la mise en œuvre des 2 piliers de la PAC<p>Politique agricole commune</p> après 2020 puissent être des plans régionaux, reflétant les spécificités agricoles et rurales de chaque territoire régional.

Le déplacement du 9 janvier a également été marqué par la signature dans l’après-midi de la convention de partenariat entre la Région Normandie, représentée par son Président, et le Parlement européen, représentée par son Vice-Président, l’Eurodéputé allemand Rainer Wieland, instaurant une coopération des 2 institutions autour du Forum mondial pour la Paix. Avec cette convention, le Parlement européen s’engage notamment à élaborer chaque année une étude sur la contribution de l’Union européenne à la paix dans le monde et à la rendre publique à l’occasion du Forum mondial pour la Paix en Normandie. Il s’agit là d’une forme de coopération inédite à ce jour entre le Parlement européen et une Région.

Enfin, lors de la soirée du 9 janvier, Hervé Morin a pu échanger avec des Normands de Bruxelles, dans le cadre de la mise en place d’un Club des Ambassadeurs normands, et a présenté ses vœux aux principaux interlocuteurs de la Normandie dans les institutions européennes, en présence notamment de Karl-Heinz Lambertz, Président du Comité des Régions et des Villes de l’UE, mais également de plusieurs membres de la Task Force normande à Bruxelles créée au cours de l’année 2017, tels que la COMUE, l’UMEP ou encore la Métropole de Rouen Normandie qui avaient fait le déplacement à Bruxelles.