Le 29 janvier dernier, Hervé Morin s’est rendu à Bruxelles pour la cérémonie des Vœux de la Normandie. Il a pu s’entretenir avec plusieurs responsables européens.

Hervé Morin a tout d’abord été reçu par Karmenu Vella, Commissaire européen en charge de la pêche et des affaires maritimes, qu’il connaissait déjà, ce dernier s’étant rendu à Cherbourg en juin 2018. Leur entretien a porté sur les impacts redoutés du Brexit sur la pêche normande, qu’Hervé Morin a exposés au Commissaire : près de 300 navires de pêche professionnels normands pratiquent aujourd’hui leur activité en partie dans les eaux britanniques et/ou des îles anglo-normandes, ce qui représente 750 emplois directs et 2250 emplois indirects qui sont menacés par la fin de l’accès aux eaux territoriales britanniques. Dans l’hypothèse d’un Brexit sans accord (« no deal ») le 29 mars prochain, Karmenu Vella a rappelé que la Commission européenne venait de publier une proposition visant notamment à permettre aux pêcheurs européens impactés de recevoir une compensation au titre du FEAMP<p>Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche</p> (Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche) pour l’arrêt temporaire de leurs activités.

Par ailleurs, l’échange avec Karmenu Vella a porté sur la filière hydrolienne, dont la Région Normandie entend soutenir le développement, compte tenu notamment du potentiel du Raz Blanchard. M. Vella a confirmé que la Commission souhaitait que l’UE soit leader<p>Liaison Entre Actions de Développement de l’Economie Rurale</p> mondial dans le domaine des énergies océaniques, et qu’il encourageait la Normandie à poursuivre son soutien à cette filière. Un RDV avec le cabinet de Miguel Arias Canete, Commissaire européen en charge de l’énergie et du climat, a permis de préciser les financements européens mobilisables pour l’hydrolien.

Enfin, Hervé Morin s’est entretenu avec un responsable de la Direction générale aux transports (DG MOVE) de la Commission au sujet de la préparation des ports normands au Brexit, qui va notamment nécessiter la mise en place d’installations dédiées aux contrôles des marchandises en provenance du Royaume-Uni. Des appels à proposition lancés par la Commission, en cours ou à venir, devraient permettre de cofinancer les investissements portuaires liés au rétablissement de ces contrôles.

Le déplacement s’est achevé par la cérémonie des Vœux de la Normandie, à laquelle ont assisté nos interlocuteurs dans les différentes institutions européennes. Le Représentant permanent de la France auprès de l’UE, ainsi que plusieurs Eurodéputés étaient présents. Hervé Morin a interpelé à cette occasion Jerzy Plewa, le Directeur général de la DG Agriculture et développement rural de la Commission, au sujet de la complexité du montage et de la gestion des dossiers LEADER<p>Liaison Entre Actions de Développement de l’Economie Rurale</p> .

Photo : Hervé Morin s'entretient avec Karmenu Vella, Commissaire européen en charge de la pêche et des affaires maritimes, le 29 janvier 2019 à Bruxelles.